Les ombres et les lumières accentuent les émotions du visage – Les unes positives et les autres négatives.
Mais est-ce si simple sur un visage, en trois dimensions, en perpétuel mouvement, traversant les années et les expériences?

Les ombres ne sont-elles pas nécessaires à l’identité , à l’intensité?
OUI- mais il faut convaincre!

C’est ce que nous avons étudié lors ce cette passionnante conférence de presse au studio Harcourt, que je remercie pour leur magnifique photo.